LILYNE P.


Le besoin d’écrire
De créer, de rêver,
Le besoin de dire,
De peindre, d’inventer.

C’est  encore la même chose.
Ce n’est pas vraiment sérieux.
De petites métamorphoses,


Qui font l’au-jourd’hui plus précieux.



Auto-sabordage

Tristesse au petit point

Fissure

Querida

Les beaux jours

Les passants qui passent...

Le pouvoir des pivoines

Je dis... mais je ferai mieux de me taire

ABC et le reste...

Vitello al Pecorino i funghi porcini

Rat Pack, New-York

Cosmopolitan cocktail

Miro : maternelle moyenne section

Baguenaude !


Main caresse, Main prouesse... Et les autres


En Tyché-vous de la neuvième


Partir, revenir


Bal masqué


Choisie


Encore, encore


Les feuilles mortes


Bibliobavardage


Chère Güdrun


Le bal


Juste une dizaine ?


Que fait la pluie


Avant


Illusions perdues


Fariboles et billevesées


Liberté, égalité, fraternité…Qu’ils disaient mais où ?


J'ai perdu...


Le tournoi des sorcières 


Métamorphose


Quand Haendel, Fauré ou Ravel se pavanent


Chanson de la malcontente !


Le Printemps du Livre à Grenoble


Caprice de lune


La fille de Mireille


-  Shinzo


Dis-moi dix mots que tu accueilles


-  Zacharie


-  2 histoires courtes


-  Sydney'Seventy's

-  L'arbre


-  La Nature, de Svalbard à Pierre Rabhi, le grand écart


-  Un cartel monstrueux


Encore une histoire monstrueuse !


-  Dans la rue des Bons Enfants


-  Une bouteille à la mer


-  8 HAÏKUS


-  La nuit n'est jamais complète


-  L'oeuvre perdue


-  Bravo, votre roman va être publié ! "2 livres au kilo"

113 commentaires:

  1. Anonyme27.7.15

    Je connaissais la poudre d'escampette, que je ne prends jamais en lisant tes textes cela va sans dire, mais le verbe "s'escampetter" m'epoustoufle et dorenavant je m'escampette ! :)
    Ah que je me sentirais riche Lyline si mon sourire pouvait faire "cascader la lune en pluie de mots dores" !
    Tes mots et tes expressions font rimer joyeusement la vie! Comme elle je ne m'en lasse pas!
    Ah ca ira, ca ira les rabats joie a la potence, Ah ca ira, ca ira les rabats joie ont les pendra! :D
    Amicalement, Valerie B.

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme2.8.15

    j'aime aussi "s'escampetter"...- un verbe qui nous met en jambes ...
    nicole L.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme4.8.15

      On ne peut pas mieux dire! :D Valerie

      Supprimer
  3. Anonyme9.8.15

    Merci Lyline pour tes images aussi poétiques qu'inspirées : "le sourire fait cascader la lune en pluie de mots dorés". Du grand art! Solène

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Lyline
    J'ai agréablement valsé avec tous ces objets perdus. Souvent oubliés, c'est merveilleux que de les imaginer dans un autre univers.
    Merci
    Isabelle

    RépondreSupprimer
  5. Anonyme21.8.15

    Merci à vous : Valérie, Nicole, Solène, Isabelle pour vos si gentils commentaires. Pardonnez ma réponse tardive pour cause de voyage long et très lointain : Bali, Lombock et les Célèbes...J'ai du mal à revenir...)

    RépondreSupprimer
  6. Anonyme27.8.15

    J'aime ton bibliobavardage, entre boulimiques (pour la lecture....) on se comprend :) j'ai adoré ce merveilleux classement par tessitures, j'ai vraiment ADORÉ, simplement génial! Maria

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme31.8.15

      Oh Merci Maria ! A vrai dire je ne savais vraiment pas par quel "bout" prendre ce sujet qui n'est simple qu'en apparence, il y a tant à dire !! C'est tellement subjectif et de plus nos goûts eux-mêmes changent aussi, inconstants que nous sommes :)

      Supprimer
  7. Ce bibliobavardage est un régal...il y a drôlement de remue ménage sur ces étagères !!!
    Aline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme31.8.15

      Un grand merci à toi Alinette, vraiment contente que ce gros foutoir trop bruyant te plaise, que veux-tu il y a beaucoup (trop) de monde dans ma tête...Tu crois que c'est grave ? :D

      Supprimer
  8. Anonyme29.8.15

    Quelle saveur , ce biblio bavardage , un vrai régal pour la gourmande de mots que je suis . Encore , encore . Tu parles avec d' éloquence et amour de tes lectures . Martine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme31.8.15

      Un grand merci aussi à toi, Martine, je pense que sur ce site nous nous trouvons en (bonne) compagnie d'amoureuses des mots et c'est très chouette !

      Supprimer
  9. Anonyme9.9.15

    Je suis Mille fois d'accord avec les commentaires precedents. Ce bibliobavardage est un regal et ce classement par tessiture absolument genial! Livres bavards ou muets, ce concerto d'etageres est un vrai bonheur et de ma plus belle voix de casserole enchantee, en choeur avec Martine, je dis encore!
    A propos de Gudrun, c'est quoi cet Irish delire? Un jour il faudra que tu m'expliques comment tu t'arranges avec ton pasteur! Ne fait pas la sourde oreille il en va du salut de mon ame!!! :D Amicalement, Valerie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme10.9.15

      Ah ça ! J'aimerais vraiment un concert de casseroles enchantées, ce doit être bien amusant ! :) Mais à relire maintenant, il en manque tellement.
      Pour Güdrun, à part ce prénom et sa situation de Janséniste suédoise, le reste est absolument vrai !! ce restaurant de Sanur à Bali, les " Leprechauns" Indonésiens !! (Grosse rigolade). Mais pour mon âme, tu as raison de t'inquiéter, je pense bien que son salut est très compromis. :D

      Supprimer
  10. Anonyme24.9.15

    J ' adore la poésie grivoise de ton texte .Encore , encore .....
    Martine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme27.9.15

      Merci, c'est vrai que celui-là est gratiné, mais bon j'en écris aussi de bien convenables :) Lilyne

      Supprimer
  11. Anonyme26.9.15

    Encore, encore ... Cri d'espoir et de terreur: tout à fait l'automne avec un style et un langage très agréable à lire.
    Jacqueline Z

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme27.9.15

      C'est bien plus d'espoir que de peur heureusement ! Et un grand merci à toi d'en souligner la simplicité, souvent la poésie est un peu rébarbative. Merci. Lilyne

      Supprimer
  12. Anonyme5.10.15

    Le ciel est si bas ce matin qu'il s'appuie sur mon epaule, la pluie me tambourine sur la tete et je me dilue entre le Gris et le vert! Cela pourrait etre une matinee de printemps deprime, d'ete desespere ou d'hiver schizophrene mais Lyline chante l'automne! Son automne est guilleret et gourmand, il a des douceurs d'enfance et vous invite si bien a prendre le temps que je m'y prelasse a loisir! Trop sans doute car la voila qui m'entraine malgre moi dans les saisons de la vie. Pas le temps de froncer le sourcil que je m'envole deja sur le carroussel de la derniere strophe, le ponpon de la deraison dans la main, un sourire beat aux levres! Rebarbative la poesie ? Heureusement que Baudelaire n'est pas un contemporain car les fleurs du mal n'exiteraient pas! Lyline c'est l'anti-spleen! :) Amities, Valerie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme8.10.15

      On doit sentir que l'automne est ma saison préférée avec l'hiver, le printemps et l'été...Les autres saisons, j'aime moins ! :)
      Grand merci. Lilyne

      Supprimer
  13. Anonyme6.10.15

    Quel bal masqué! Ca c'est une fête animée! Hihi, merci pour ce petit moment osé :) Solène

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme7.10.15

      Comme je l'ai dit plus haut heureusement que j'en écris de très convenables....Mais j'aime rire aussi. :) Et si heureuse de faire sourire aussi. Lilyne

      Supprimer
  14. Anonyme24.10.15

    Tu as une imagination extrapoéteprosiquoféerire. J' adore ton texte plein d'humour et émouvant à la fois . Très imagé aussi .On a envie d' en faire une bande dessinée. Bravo Lyline. Encore encore Martine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme27.10.15

      Comme c'est gentil Martine, une bande dessinée, c'est ma foi, une bonne idée, ce pourrait être très amusant à faire !!
      Merci vraiment de ton commentaire. Lilyne

      Supprimer
  15. Anonyme26.10.15

    Comme d'habitude, j'adore. Toujours cette même folie communicative, pleine de rire et de sens. Que dire d'autre, sinon ENCORE !
    Paul Eric

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme27.10.15

      Vraiment contente que mon petit vélo au plafond te fasse rire ! J'en suis très touchée. Lilyne

      Supprimer
  16. Anonyme3.11.15

    Bonjour Lilyne,
    Merci pour ta lecture et commentaire sur mon petit soleil chevelu. Ta lune capricieuse et mon petit Jonas devraient se rencontrer, ils en auraient des choses à se dire et à partager.
    Je n'ai pas encore lu tous tes textes, mais j'aime beaucoup ta plume qui me fait voyager avec toutes ces images qui naissent de tes mots... un vrai régal. A bientôt. Cécile R.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme4.11.15

      Et bien Cécile c'est toujours un grand plaisir et même dirais-je une émotion véritable que d'échanger nos lectures. j'espère te retrouver bien vite. Lilyne.

      Supprimer
  17. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  18. Anonyme10.11.15

    Partir, revenir m'a joliment fait voyager sur l'épaule de celui qui prenait son baluchon... J'étais à ses côtés pour m'émerveiller des petits riens de la forêt, pour chercher un ailleurs maintes fois rêvé, et je suis également revenue pour dire "encore ! et maintenant qu'est ce qu'on est?"! merci pour la ballade... :)
    Amicalement
    Audrey

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme16.11.15

      Merci beaucoup Audrey pour ta lecture fine de ce petit texte.
      Et surtout merci de participer à un échange si agréable ! Lilyne.

      Supprimer
  19. Anonyme22.11.15

    Je connais mieux les departs que les retours mais j'ai beaucoup aime l'avant derniere strophe qui a fait naitre une emotion que je n'attendais pas! :)
    Amicalement, valerie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme23.11.15

      La balade d'automne, au petit matin, est toujours un plaisir étonnant.
      Revenir, lorsqu'on est beaucoup parti c'est un cadeau aussi. Merci à toi. Lilyne

      Supprimer
  20. Anonyme22.11.15

    Si Newton avait l'intuition de la gravite, moi j'en fais l'experience! :) Chaque jour, je m'evertue de lutter contre elle avec grace et toi tu me racontes que nous finirons tous en gentils glaireux????!!!!! Tu exageres! Enfin, ta verve et l'humour abrasif de tes trois lurons m'a fait rire et traiter Pluton, symbole de destruction, de gros pet, fallait oser!! :D Amicalement, Valerie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme23.11.15

      J'essaie, toujours, de donner tort à Newton en proclamant que jamais rien n'est si grave :)) Et il faut bien l'avouer, si nous n'étions que des cerveaux ( les médecins appellent celui-ci la matière molle) je crains que nous ne soyons guère élégants.
      Et puis Pluton a été rétrogradée parce qu'elle était une planète gazeuse CQFD .Allez il faut bien rire avant que d'être obligé d'en pleurer. Lilyne

      Supprimer
  21. Anonyme24.11.15

    Un, deux, trois mots à propos de ton poème sur la main: délicat, émouvant, beau tout simplement! Amicalement;
    Eléonore L.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme26.11.15

      Voilà un, deux, trois mots qui me vont droit au cœur. Un grand merci Eléonore. Lilyne.

      Supprimer
  22. Anonyme25.11.15

    Magnifique Lilyne, je vas suivre ton conseil , donné si joliment. Je m' en vas baguenauder dès demain . Je t' embrasse
    Martine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme26.11.15

      Il faut toujours garder une petite place pour la distance, pour le retrait intérieur même dans les situations les plus tragiques -surtout celles-là - Baguenauder est une très respectable occupation ! :))

      Supprimer
  23. Anonyme25.11.15

    Donc j'apprends par cœur:
    "Faîtes un petit pas sur le côté, un petit pas insouciant et léger... en toutes choses, mettez toujours de la joie ."
    Très sympathique conseil à suivre ;-)
    Amicalement
    Clothilde

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme26.11.15

      Ouh Là par cœur !! Tu vas nous faire peur :))
      Mais opposer un regard d'enfant un peu insolant aux barbares me semble une très bonne résolution :)) Merci à toi Clothilde. Lilyne

      Supprimer
  24. Anonyme25.11.15

    Merci Lilyne pour ce petit pas qui fait sortir du rang et de ses certitudes.
    Cordialement
    André G

    RépondreSupprimer
  25. Anonyme26.11.15

    Un très grand merci de votre lecture. Lilyne.

    RépondreSupprimer
  26. Anonyme29.11.15

    Les mains des assassins....La rage au creux de la main, je laisse baguenauder ma souris sur le tapis...Enfin, pas vraiment libre la bestiole ! Difficile aujourd'hui de " prendre le risque de la douceur". Mais merci de ce parti pris humaniste et poétique .
    Jacqueline Z

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme29.11.15

      Ah mais si justement ! La rage, la colère, la vengeance...Tant de mots dont "Ils" sont abreuvés, nourris, exaltés on nom d'un Dieu dont ils ne savent pas grand chose.
      Osons la différence essentielle, irréconciliable : Politesse, gentillesse, bienveillance et oui je le maintiens : Douceur.
      Et même si nous sommes en colère ou révoltés à juste raison, ne parlons surtout pas leur langage.
      Je continurai à maltraiter les marrons(qui ne m'ont pourtant rien fait !!) Merci Jacqueline. Lilyne

      Supprimer
  27. Anonyme29.11.15

    Il ne manque plus que la musique à ton texte pour baguenauder en faisant de jolis entrechats guillerets!
    Eléonore.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme29.11.15

      Je te rassure, Eléonore, la musique est bien dans ma tête, elle est très chouette...Mais elle y reste (heureusement!) Un grand merci à toi. Lilyne

      Supprimer
  28. Anonyme10.12.15

    Si lasse de marcher au pas, sur des chemins traces par d'autres, ton petit pas de cote m'a beaucoup touche. Si leger et insouciant et pourtant si vrai et si precieux. Il m'a rappele combien il est doux d'etre soi et que la joie est notre premier devoir. Merci pour tes mots... Amicalement, Valerie B.

    RépondreSupprimer
  29. Anonyme11.12.15

    Un grand merci pour tes commentaires toujours si gentils, Valérie.
    Mais j'aimerais retrouver vite un texte...(même petit, si tu as autre chose sur le feu). Amitiés, Lilyne.

    RépondreSupprimer
  30. Anonyme15.12.15

    Bonjour Lilyne...Terminer un texte par le mot 'joie', c'est la vie qui triomphe, j'aime.
    Dominique C

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme17.12.15

      Puisse ce mot garder sa puissance de subversion tranquille ! Merci Dominique.

      Supprimer
  31. Anonyme17.12.15

    Bonjour lilyne,
    j'adore ton bar à Jay. Je n'ai pas (encore) lu les "Sonates de bar", mais c'est exactement l'ambiance que j'imaginais.
    Bravo, je reste fan de tes textes.
    Paul Eric

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme19.12.15

      Un très grand merci à toi Paul-Eric ! Moi je les imagine davantage dans ce que tu as fait, un peu "Polar" à l'ancienne...Vite, procurons-nous le livre pour savoir qui le plus près !! :)) Lilyne

      Supprimer
    2. Anonyme24.12.15

      Sayé ! Je viens de recevoir le livre :-)
      Je vais l'attaquer sans tarder.
      Paul Eric

      Supprimer
  32. Le secret de ce point rouge et de cœur qui bat à fait battre le mien, j étais bien à la maternelle!! merci et belle annee 2016

    RépondreSupprimer
  33. Anonyme3.1.16

    Comme c'est gentil Alinette ! Un bisou de maternelle :))

    RépondreSupprimer
  34. Anonyme6.1.16

    Merci Lilyne , une fois encore tu nous as ravis avec textes Et tu nous as gâtés .Une grande diversité de textes, toujours écrits avec beaucoup d'humour , d' émotion , de....DE TALENT! Tu m' as renvoyée dans sa classe l' institutrice maternelle que j' ai été si longtemps Merci . Bonnes année à toi que 2016 t' apporte beaucoup de bonheur , te garde en bonne santé et t'offre beaucoup de belles idées afin de continuer à nous enchanter. Je t' embrasse. Martine
    Martine

    RépondreSupprimer
  35. Anonyme6.1.16

    Que de compliments et de gentillesse, la vieille bourrique que je suis en est toute émue...Un très grand merci Martine. Lilyne.

    RépondreSupprimer
  36. Anonyme8.1.16

    Bonsoir Lilyne, tout d'abord merci pour tes gentils commentaires sur mes textes précédents. je viens de lire le tien sur les sonates de bar. l'idée est sympa mais le seul hic c'est que je déteste les rats !!!!
    Bonne soirée
    Nicole G.

    RépondreSupprimer
  37. Anonyme9.1.16

    Oh ! Ils sont plutôt mignons ceux-là (les vrais j'aime pas trop non plus)Merci Nicole. Lilyne.

    RépondreSupprimer
  38. Anonyme15.1.16

    Bonjour Lilyne,eh bien moi je crois que le petit vélo il était dans la tête de pépère Miro...Une "régalade" ton texte!
    Amicalement,
    Eléonore.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme18.1.16

      Bon, je crois que j'ai fait un "transfert" car mon petit vélo va très bien aussi, j'ai tendance à trouver sympathique les gens aussi secoués que moi :) Merci Eléonore.

      Supprimer
  39. Anonyme16.1.16

    Bonjour Lilyne, je me suis bien défroissé les zygomatiques en lisant ton abécédaire un peu zinzin. J'ai admiré l'art consommé de la gymnaste des mots, adepte des figures libres. Continue à t'entraîner et à m'entraîner dans ton monde pour oublier nos maux en les convertissant en mots extravagants et joyeux.
    Michel L.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme18.1.16

      A l'école des zinzins inoffensifs, je t'accueille avec grand plaisir ! L'entraînement est cependant des plus difficile : Rigolade matin et soir, et dico-gymnastique une heure par jour !Toujours partant ?

      Supprimer
    2. Anonyme19.1.16

      Trop ordonné et exigeant pour moi! Je me contenterai de te lire en tirant ma flemme!
      Michel L.

      Supprimer
  40. Anonyme22.1.16

    Je suis encore une fois époustouflées par le diversité des mots qui glissent de ta plume. C' est rigolo bidonnant ,revigorant Je m' en vais imprimer ton abécédaire et le placarder sur les murs de chaque pièce ! peut-être même vas je tenter d le mémoriser et le clamer autour de moi . Elle a une pêche d' enfer notre Lilyne Je t' embrasse . Martine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme24.1.16

      Toujours aussi adorable Martine.
      Et ma foi, quand la pêche n'est pas là...J'essaye d'avoir la frite ! :)
      A tout bientôt. Lilyne.

      Supprimer
  41. Anonyme23.1.16

    Ah Ben C'est Divin, Etc....
    Faut le Faire!!!
    Eléonore Ludwig.

    RépondreSupprimer
  42. Anonyme24.1.16

    Non, non tu dois confondre...Je ne suis pas Dieu...De loin s'en faut !! :)) Lilyne

    RépondreSupprimer
  43. Epoustouflantes élucubrations énumérées, enthousiastes élégamment.

    RépondreSupprimer
  44. Anonyme28.1.16

    Agréables aménités aussi ! :))

    RépondreSupprimer
  45. Anonyme7.2.16

    Lilyne,
    Quel abécédaire ! j'en ai bafouillé en le lisant, très bon exercice de diction ! Très original. bravo
    amicalement
    Nicole G.

    RépondreSupprimer
  46. Anonyme8.2.16

    Ce genre de petit exercice m'amuse beaucoup et je constate que je ne suis pas la seule, c'est chouette !
    Merci Nicole de ton message. Lilyne

    RépondreSupprimer
  47. Anonyme22.2.16

    j'attendais de te lire avec impatience! Je ne suis pas déçue . Magistral ! Amitiés Martine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme25.2.16

      Une période un peu difficile pour moi, alors tes petits mots toujours souriants et enthousiastes me vont droit au cœur, un grand merci Martine, Amitiés Lilyne.

      Supprimer
  48. Anonyme23.2.16

    Très belle fable que le "pouvoir des pivoines", écrite avec tact et talent. Je m'incline devant la subtilité des femmes qui jouent si bien avec l'égo des matamores au masculin.
    Michel L.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme25.2.16

      J'ai le sentiment que les femmes même contraintes et enfermées, ont souvent exercé un pouvoir impressionnant...Bon il est vrai que c'était des femmes d'une grande intelligence et de caractère. Et puis mon gros général chaton est si adorable ! :)))
      Un grand merci, Michel, de cet échange amical, cela fait du bien. Lilyne

      Supprimer
  49. Bonjour Lilyne,
    J'apprécie beaucoup tes textes plein de poésie et d'humour, et aussi les deux derniers "Je dis la joie ou bien les pleurs" et "le pouvoir des pivoines" qui nous racontent ces voyages intérieurs à la rencontre de tous ces êtres qui nous habitent. Amicalement. Odile

    RépondreSupprimer
  50. Anonyme1.3.16

    Vraiment Odile, ton commentaire me touche beaucoup et me fait très plaisir, un très grand merci à toi.
    Lilyne.

    RépondreSupprimer
  51. Anonyme1.3.16

    Bonjour Lyline,
    nouvellement inscrite sur le blog, je me suis aventurée sur vos pas. Merci pour tous vos écrits qui fleurent bon. J'aime découvrir, pénétrer et parcourir votre univers au fil des textes. Je ne lis pas tout d'un coup. C'est devenu une friandise. J'en croque un, le déguste et le savoure. Le fait fondre dans mon cœur. Je referme la page, avec une furieuse envie d'en ouvrir une autre.... Un goût de reviens-y. Des personnages si bien décrits qu'on peut les toucher, les frôler, je me drape de leur présence. Les mots s'animent sous votre plume et prennent vie. Ritournelles, pirouettes...et me voilà qui remonte la rue des Bons Enfants, je vous suis dans les méandres de Métamorphose, Que fait la pluie, Caprice de lune, J'ai perdu, Chanson de la malcontente....... J'aime votre imagination, votre fantaisie! Néologismes, métaphores flirtent de concert avec dérision et humour. C'est fluide, efficace. Vous nous baladez, tenez en haleine et j'ai envie de vous suivre encore dans vos pérégrinations. Déjà hâte de faire avec vous un nouveau plongeon dans la prochaine proposition!
    Coralie

    RépondreSupprimer
  52. Anonyme1.3.16

    Oh comme cela fait plaisir ! Ce sont les lecteurs qui font vivre les petits textes que nous envoyons sur les touches impersonnelles du clavier et je dois dire que c'est extrêmement frustrant lorsqu'il n'y a nul retour aussi je te remercie mille fois chère Coralie ! Lilyne.

    RépondreSupprimer
  53. Parfois lire les autres intimide. Mais se cramponner au plaisir franc que l'on éprouve à les lire. Bravo et merci Lilyne.
    Varécy

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme14.3.16

      Oh chère talentueuse Varécy ! Mes petites pirouettes littéraires n'ont sûrement rien d'intimidant !?Mais savoir simplement qu'elles sont lues, c'est cela la grâce d'un site de partage. Un immense merci. Lilyne

      Supprimer
  54. Anonyme13.3.16

    Merci pour ce joli conte fort bien écrit, où comment une ruse délicate et discrète suit naturellement la voie de la sagesse et tire gracieusement les ficelles.C'est à la fois paisible et savoureux.
    Véronique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme14.3.16

      A la force musculaire masculine, a depuis toujours, répondu la délicatesse roublarde des femmes. Un grand merci à toi. Lilyne.

      Supprimer
  55. Anonyme16.3.16

    Merci Lyline pour l'histoire " à continuer": y'a matière ...
    Et pour les passants , c'est drôle et curieux de voir comme le regard qu'on peut avoir sur des inconnus varie selon les personnalités des "voyeurs". Dans le cas précis que tu mets en scène, jamais je n'aurais vu autre chose qu'un couple père-fille ou autre lien familial avouable . Comme quoi !
    Jacqueline Z

    RépondreSupprimer
  56. Anonyme16.3.16

    Tu as tellement raison Jacqueline !Je mets en scène aussi que j'étais très rochonchon et désabusée, notre regard varie selon notre attitude envers les gens...Mais des "vieux beaux" avec de splendides jeunettes qui pourraient être leur fille, ça existe, hélas !Ceci c'était juste pour rire. Merci Jacqueline. Lilyne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme16.3.16

      Hélas, comme tu dis, ça existe! Et il est certain que le regard porté sur les gens et les choses change au gré de nos humeurs et de notre vécu.
      Il est parfaitement clair que aussi que l'écriture permet de faire exister tout et son contraire, sur le clavier on fait ce qu'on veut, tout est permis ( ou presque) !
      Jacqueline Z

      Supprimer
  57. Anonyme18.3.16

    Et oui, des terrasses de café ou d'ailleurs, on se monte de délicieux scénarios. On y croit parfois dur comme fer jusqu'à ce que cette construction imaginaire s'effondre. C'est si bien écrit, si bien senti qu'on aimerait d'autres rencontres de ce type où fantasmes (en tout bien tout honneur) voisinent avec un quotidien banal qu'ils transcendent.
    Michel L.

    RépondreSupprimer
  58. Anonyme21.3.16

    Tu as tout à fait raison Michel, se plonger dans des vies inconnues, leurs inventer une histoire, mille péripéties incongrues, c'est se faire tout un petit théâtre qui anime notre quotidien.
    et surtout un grand merci de croire, un peu, mes petites histoires. Lilyne.

    RépondreSupprimer
  59. Anonyme27.3.16

    Le sourire ! Je me suis retrouvée dans la peau de cette Sherlock qui doit encore faire ses preuves comme détective... imaginer une liaison amoureuse en lieu et place d'une relation entre un père et sa fille haha, merci pour cette évasion... il nous faut peu de choses pour que notre imagination nous joue des tours.
    Cécile

    RépondreSupprimer
  60. Anonyme29.3.16

    C'est vraiment le plus amusant, inventer la vie des autres...Et se tromper le plus souvent :)) Merci Cécile. Lilyne

    RépondreSupprimer
  61. Anonyme5.4.16

    Il n'y a pas d'âge pour l'amour, alors je suis partie dans cette belle histoire...que va t'il se passer? mystère...j'en frémis d'avance!
    Dominique C

    RépondreSupprimer
  62. Anonyme6.4.16

    Un autre amour ? Paris ou Belle-Île ? Fromage ou dessert ? Les auteurs ont plus d'un tour dans leur sac !! Un grand merci Dominique. Lilyne.

    RépondreSupprimer
  63. Merci de nous rappeler qu il ne faut pas se fier aux apparences et que L on a souvent L esprit "mal tourné"!!!!mais que faire quand notre imaginaire s'emballe!!

    RépondreSupprimer
  64. Bonjour Lilyne. C'est Varécy. J'ai lu avec beaucoup de curiosité la suite ("Fissure") que tu as donnée à mon récit "L'écarlate de la manquante saison". J'aime tant l'histoire que le style. Quelques phrases tapent juste. Je pense aussi que la fin ouvre un champ, mine de rien. En fait, on pourrait encore écrire quelques mois, à quelques mains, à ce train!
    Bien à toi... et aux mots qui nous lient. En espérant qu'ils nous délient aussi.

    RépondreSupprimer
  65. Anonyme22.4.16

    Ouf !! J'avoue que j'étais très intimidée par la brillance si particulière de ton écriture et craignais de gâcher cette si belle matière. Donc absolument ravie que l'histoire te plaise !! Euh...Pour le quilt littéraire je crains de n'être pas encore au point. :))
    Mille merci Varécy
    Lilyne

    RépondreSupprimer
  66. Anonyme22.4.16

    Bonjour Lilyne,
    J'ai pensé à je ne sais quel poète (Apollinaire, Verlaine?) en lisant ton texte Querida qui m'a transporté par la musique des mots vers l'amour de la vie que tu célèbres de si intense et lumineuse manière. Même le dernier vers qui reste un peu énigmatique vue ma non connaissance de l'Espagnol, n'ayant pas trouvé de traduction satisfaisante, résonne de très belle manière en moi.
    Merci pour cette poésie enchanteresse.
    Michel L.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme25.4.16

      Comme cela me fait plaisir que tu ais ressenti cela, c'est vraiment ce que je souhaitais exprimé : L'amour de la vie. Pour la traduction je t'aide un peu :
      Vida loca = Vie folle.
      Vida bonita = Vie belle (jolie)
      Vida Querida = Vie adorée (aimée)
      Je trouve qu'il y a en espagnol quelque chose de plus tonique, énergique, joyeux que les même en français.
      Un grand merci Michel,
      Lilyne

      Supprimer
  67. Anonyme30.4.16

    je suis éblouie à chaque découverte de tes textes . Ton ode à la vie est magnifique et motivante .Je la relirai souvent!
    Amitiés Martine

    RépondreSupprimer
  68. Anonyme5.5.16

    Bonjour Lyline, ravie de retrouver le chemin de tes mots. Jolie fissure et interessante chute! J'ai beaucoup aime l'image du tissu doux et use qui se dechire, lacere par un passe qui s'epand a gros bouillons sanguinolents! Un anevrisme romantique, superbe!
    Amoureuse de la vie, j'aime lui rendre grace, chansons, poemes, prieres,tout est bon pour la venerer! De Pablo Neruda a Joan Baez, de Mere Theresa a Nina Simone, la liste est longue et eclectique! Querida y figurera en bonne place car comme le dit si bien Martine cette ode magnifique merite d'etre lue et relue et relue... Gracias a la vida et merci Lyline! Amicalement, Valerie B.

    RépondreSupprimer
  69. Anonyme10.5.16

    Merci à vous fidèles amies !! Contente de vous retrouver après
    trois semaines voyageuses et joliment remplies de cieux très prétentieux qui voulaient tout montrer : Pluie, grêle, vent, neige même !(en Aveyron) et enfin du bleu, du bleu, du bleu... et canicule à Strasbourg hier !!

    RépondreSupprimer
  70. Anonyme11.5.16

    Un petit coucou Lilyne Je découvre avec plaisir que tu es Alsacienne . Ma petite fille aussi . Je m' envolerai bientôt pour Bâles pour passer un semaine avec elle; garde le soleil . Amitiés
    Martine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme12.5.16

      Et non, chère Martine, Je suis Parisienne d'origine mais nous avons déménagé 16 fois dans de nombreuses régions, avant de nous arrêter depuis 16 ans à Poitiers. Mais j'ai une fille à Paris et une autre qui travaille depuis quatre ans dans cette magnifique ville de Strasbourg. Amitiés. Lilyne

      Supprimer
  71. Anonyme20.5.16

    La jolie histoire que voilà, cette vie qui s'écrit sur une tapisserie dont on aimerait avoir l'image tant elle paraît séduisante. Belle plume au service d'une imagination débordante.
    Bravo Lilyne, une fois de plus !
    JZ

    RépondreSupprimer
  72. Anonyme21.5.16

    Très joli texte caché dans ce colis arrivé par hasard. Aussi délicatement brodé que ce quilt qui raconte à lui seul une histoire.
    Bravo !
    Paul Eric

    RépondreSupprimer
  73. Anonyme22.5.16

    C' est très beau Lilyne plein de poésie, d' l'humour . Quand on aime ne compte pas .Marthe l' a prouvé. Zut à ce Florimond qui ne la méritait pas . Amitiés
    Martine

    RépondreSupprimer
  74. Anonyme26.5.16

    Ton texte, au froufrou delicat, est aussi finement cousu que le quilt de Marthe, plein de verve il chatoie tout aussi subtilement.
    Outrecuidance prenait la poussiere dans un coin de ma memoire, merci Lyline pour l'epoussetage! :) Amities, Valerie B.

    RépondreSupprimer
  75. Anonyme27.5.16

    "tristesse au petit point" : ouvrage d'une vie superbement croquée. On a envie d'aller à la rencontre de Marthe. Odile

    RépondreSupprimer
  76. Anonyme29.5.16

    Un grand merci à vous pour vos si gentils commentaires !
    Très amicalement - Lilyne

    RépondreSupprimer
  77. Anonyme3.6.16

    J'imagine que c'est pour toi, un vrai plaisir que de laisser le journaliste pantois.
    Et d'être parfois là où on ne t'attend pas.
    Merci pour ce texte.
    André G

    RépondreSupprimer
  78. Anonyme5.6.16

    Et oui ! J'ai une sainte horreur des "selfies" qu'ils soient en mots ne change rien à l'affaire...C'était une façon amusante de botter en touche :))

    RépondreSupprimer
  79. Anonyme10.6.16

    Merci Lilyne de ton gentil commentaire , tu es fidèle ,les commentaires venant d'une écrivaine aussi talentueuse ma touche beaucoup Amitiés Martine

    RépondreSupprimer

Pour vous aider à publier votre message, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire ci-dessus
2) Notez votre prénom ou pseudo dans le message
3) Dans la liste déroulante, choisissez "ANONYME"
4) Vous devez ensuite cocher : "je ne suis pas un robot"
4) Cliquer sur Publier !
VOILA !