JACQUELINE Z.

Tous les textes écrits par Jacqueline Z.



Longtemps, je me suis contentée de m'agiter ... et de lire.

Aujourd'hui, je me pose.
J'écris par besoin et par plaisir .
J'attends chaque mois la nouvelle proposition avec impatience.
Chaque fois, je me sens dépourvue pour y répondre.
Et chaque fois, une lente maturation s'opère qui finit par donner un bout de texte.







« J'voudrais pas qu' mon papa y s'énerve ... »

Sculpture dans une exposition

Humeur du jour

La forêt des sucreries

Il était un petit navire...

Complainte de l'ours en Alaska ou le poids des mots, le choc des photos

Objets inanimés ….

Aux portes du temps (Cristina Iglesias)

Matière pour interview


Aller et retour (suite Lynn F. n°58)


A mes pieds


Juste une promenade


Le dernier empereur : prequel


Abécédaire emoji


Trois gourmandises de ma jeunesse


Joan Miro versus Marcel Amont


Un bombardier pour la vieille dame


Babillage


Les mains


11 juin 2014 : jour de blues


Comme si c'était l'automne...


Et il y avait " Le Grand Maulnes "...


La lectrice


Retour ému sur les robes que je n'ai jamais portées


Vêtements - émotions


Génération métamorphose


Le petit chaperon noir


En quête désespérée du temps qui passe


-  Avril qui rit, avril qui pleure en quatre images


Music forever


Instantané musical


"Zoom" et "Tête à queue" (2 textes gigognes)


A bâtons rompus


La prophétesse d'Antinoë


Le Printemps du Livre à Grenoble


Une histoire d'Amérique


Tricherie en noir et blanc


Comment cet éléphant devint monstrueusement célèbre


Un patient pas ordinaire


Jour de chance


Citadine


Alternative naturelle


Histoire vraie


Petit amusement de circonstance

50 commentaires:

  1. Anonyme21.8.15

    Ces textes sur les vêtements, comme le costume d'Arlequin, fait de petits bouts de souvenirs et de vécu sont bien attendrissants. Lyline

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme27.8.15

    Cette petite lectrice est tout à fait adorable et c'est une très jolie idée de parler de la lecture et de ce qu'elle nous apporte à travers elle. Lyline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme6.9.15

      Ça me plaît d'avoir réussi à rendre ma petite-fille adorable : elle n'aura jamais trop de tout l'amour du monde, même à distance .
      Merci Lyline pour les commentaires symplathiques
      Jacqueline z

      Supprimer
  3. Joli moment de partage ce moment de lecture et bravo pour cette délicatesse

    RépondreSupprimer
  4. Anonyme6.9.15

    Ces petites-filles ( j'en ai deux) ne peuvent susciter que des mots d'amour et de tendresse... Mais je ne suis pas objective !
    Merci Aline
    Jacqueline Z

    RépondreSupprimer
  5. Anonyme8.9.15

    Ça me rassure ta lecture du Grand Maulnes, mes copines de l'époque trouvaient que c'était terrrriblement romantique, moi, je trouvai que ça n'était pas logique et, en tous cas, peu crédible...Mais bon, j'ai le même problème aujourd'hui avec la littératures "fantasy" que les jeunes aiment tant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme11.9.15

      Il faut croire que le romantisme et le fantastique ne sont pas notre tasse de thé !

      Supprimer
  6. Anonyme9.9.15

    Enfant, je me suis toujours bercee d'innombrables histoires. Ces "minutes de petite-fille", quelle jolie expression, m'ont beaucoup touché, elles m'ont rappele aussi ma fille ainee qui petite lisait ainsi dans son imagination en laissant courir son minuscule index sur tout ce qui lui tombait sous la main, botin compris!! :)
    C'est vrai que les relectures sont parfois surprenantes, quand la magie n'est plus au rendez-vous on a l'impression d'avoir perdu ou gache un souvenir, pourtant je reste persuadee que chaque livre, qui nous a marque a un moment donne, demeure a jamais une pierre posee qui nous construit. Merci pour ces bons moments. Amicalement, Valerie B

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme11.9.15

      Bien sûr, je suis de ton avis: même si ce roman est devenu une sorte de scénario de feuilleton à sa seconde lecture, il n'en reste pas moins que c'est qui celui a nourri, à une époque donnée, un besoin d'évasion hors du cercle familial et scolaire. Lecture initiatique donc de l'ordre de la construction personnelle sans doute
      Merci pour les réactions
      Amitiés JZ

      Supprimer
  7. Anonyme28.9.15

    Oh que j'aime ce patchwork de photos si bien choisies ! La forme aussi comme des "tangas" couplés avec de bien jolies choses. C' est l'automne, comme on le connaît, en deux façons : Tristounet mais splendide et c'est tout à fait réussi.
    Lilyne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme30.9.15

      Merci Lilyne !
      Jacqueline Z

      Supprimer
  8. joli panel de l'automne, tout y est

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme16.10.15

      J'ai essayé en tous cas !
      JZ

      Supprimer
  9. Anonyme24.11.15

    Que dire de la finitude...Emouvant, bien sûr. Lilyne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme29.11.15

      Dire de la finitude qu'elle est inscrite, je crois, au cœur de chacun(e) d'entre nous, à titre personnel mais aussi à titre collectif sans doute. COP 21...? J'ai décidément du mal à "optimismer"comme dit l'autre !
      Jacqueline Z

      Supprimer
  10. Anonyme10.12.15

    L'emerveillement de l'enfant et la magie de l'instant present, juste du bonheur! :) Amicalement, Valerie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme15.12.15

      Juste du bonheur en effet ce petit être qui n'a pas les mots, juste un regard tout neuf.
      Merci Valérie
      Jacqueline

      Supprimer
  11. Anonyme10.12.15

    "Coeur a coeur, main dans la main" cette derniere esquisse de mains m'a pris le coeur! Amities, Valerie.

    RépondreSupprimer
  12. Cette jolie évocation Miro/Amont donne un coup de soleil dans le cœur, et moi je mise sur le bleu pour cette nouvelle annee et tous mes voeux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme4.1.16

      Merci pour les vœux et l'optimisme du bleu
      Jacqueline Z

      Supprimer
  13. Anonyme3.1.16

    Un bien joli personnage et un cocktail détonnant servi avec une grande dextérité (et une belle écriture) mais quelle tristesse toutefois ! Lilyne.

    RépondreSupprimer
  14. Anonyme4.1.16

    La vie quoi !!! Du joli, du moins beau ...
    Merci
    Jacqueline Z

    RépondreSupprimer
  15. Anonyme15.1.16

    C'est "ben vrai" ça! Sacré Joan, qui nous titille encore les neurones! Il ne se moquait pas un peu de nous, pauvres béotiens? moi, c'que j'en dis...
    Cordialement,
    Eléonore L.

    RépondreSupprimer
  16. Anonyme29.1.16

    Une bien jolie nostalgie dans ces plats d'enfance...Chacun à sa "Madeleine" personnelle. Mes filles (largement adultes) parlent encore de leur "goûter de bébé" pour la tartine au chocolat !!
    Lilyne

    RépondreSupprimer
  17. Anonyme1.2.16

    Evocations un peu longues et sans originalité d'écriture, mais qui me font du bien
    Merci Lilyne

    JZ

    RépondreSupprimer
  18. Anonyme7.4.16

    Douceur et tendresse dans cette évocation de toute une vie à deux...Lilyne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien quand on y arrive, et encore mieux quand on peut le raconter .Merci Lilyne

      Supprimer
  19. Anonyme8.4.16

    "juste une promenade" : la tendresse infinie, à déguster sans modération, autant le texte que la photo. Odile

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Odile... C'est v rai que cette photo m'a émue, je dirais aux larmes et que j'ai eu envie d'en faire part .

      Supprimer
  20. Anonyme1.5.16

    Bonjour Jacqueline!
    Je voulais vraiment te remercier pour avoir repris mon texte "aller ou retour" !! J'ai été extrêmement surprise et touchée par les recherches que tu as faites et l'implication que je devine à travers tes mots. Un grand merci et à bientôt,
    Lynn

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme1.5.16

      Bonsoir Lynn
      Enchantée que tu m'aies permis de faire ce petit voyage virtuel en Afrique du Sud. J'y ai appris beaucoup et pris beaucoup de plaisir. Quant à l'histoire, elle m'a été évidente grâce à ton texte à toi ... Bravo donc et à bientôt
      Jacqueline

      Supprimer
  21. Bravo pour tes recherches qui nous permettent de nous promener avec la narratrice dans les rues de Prétoria !!! Nicole LOYNET

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme1.5.16

      Courte promenade toutefois, guidée par le coup de pouce de Lynn, car je n'y serais pas allée toute seule...Comme quoi l'écriture à 4 mains ça marche !
      Jacqueline Z

      Supprimer
  22. Anonyme5.5.16

    Belle et emouvante histoire a quatre mains. Dans cette quete d'Ada de mieux comprendre ses racines pour mieux se connaitre, j'ai beaucoup aime la relation avec cette mere qui n'est plus mais qui grace a ses photos, a son rire, a ses mots, l'inscrit dans ses lieux et dans cette belle lignee de femmes qui racontent son histoire. Jacarandas, bantoustans...merci pour le voyage. Amicalement, Valerie B.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme5.5.16

      Merci Valérie

      Supprimer
  23. Anonyme6.5.16

    Quand mon fils est entre dans la cuisine j'avais le regard un peu embue, un texte apres je terminais ma lecture pliee de rire en baisant de reconnaissance mes petites barques! Mon fils interloque m'a dit alors d'un air taquin: maman si Tisser les mots te fait cet effet la tu devrais peut-etre arreter et passer au tricot! Cette ode savoureuse aux petons, aux ripatons, aux arpions, aux panards, quel pied! Bon d'accord la repartie est un peu facile mais je n'ai pas pu resister, il n'en reste pas moins vrai que c'est un pur bonheur! Amities, Valerie B.

    RépondreSupprimer
  24. Anonyme7.5.16

    Re-merci Valérie, mais ton fils a peut-être raison: j'aurais besoin de doux chaussons ...
    Jacqueline Z

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme26.5.16

      Je prends note pour l'hiver prochain! :D

      Supprimer
  25. Anonyme26.5.16

    Il y a des ecrits qui resonnent en toi,tu te retrouves et tu te sens compris comme si l'auteur tel un ami proche te parlait ou te pretait ses mots. Il en va ainsi de la premiere partie de ton interview qui m'a profondement touche et que tu as superbement conclu par cette merveilleuse citation de Duras. Merci pour tes mots. Amities, Valerie B.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme1.7.16

      Que dire Valérie, sinon, que nous sommes peut-être sur la même longueur d'onde ??? A bientôt JZ

      Supprimer
  26. Ce bel interview ne me laisse pas de marbre, loin de là....je comprends qu il est important de conserver précieusement ses écrits. Dans un coffre peut être?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme1.7.16

      Ah, ah, Aline !!! Tu te trompes d'interlocuteur .. Mes écrits à moi sont faits pour éventuellement être lus: je n'ai peur de rien !!
      Jacqueline Z

      Supprimer
  27. Anonyme25.7.16

    Bonjour,
    J'ai bien apprécié la complainte de l'ours, le poids des mots, le choc des photos. Bien amené pour ce texte empreint de nostalgie. J'ai savouré avec humour la dernière photo, celle de "l'ours-enfant" prêt à éclater grâce à la "diététique" de notre temps!
    Belle route sur les traces de l'ours blanc!
    Michel L.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme25.7.16

      Merci Michel de ce commentaire. Cette manière de convoquer l'ours ( les ours) dans notre culture me fait penser à la tienne, à la façon dont l'ours Martin traverse le temps et l'esprit. Deux façons d'invoquer l'ours ( polaire ou pas) dans toutes ses acceptions, dans toutes ses figures
      Jacqueline Z

      Supprimer
  28. Jacqueline, ta complainte de l'ours en Alaska est à se tordre de rire ! Et puis tu joues avec la présentation physique du texte, tu insères de photos...c'est jubilatoire !!! Merci de ce partage de ton imagination débridée ! Bises

    RépondreSupprimer
  29. Anonyme27.8.16

    Un beau texte très vivant empli de belles images. Je sens la chaleur du soleil, j' entends les voiles claquer au vent et pourtant je suis calfeutrée chez moi à cause de la chaleur . Tu m' as fait rêver au temps de ma jeunesse . Merci pour ce souvenir qui sent vraiment le vécu .Amitiés Martine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme28.8.16

      Merci, merci Martine; les souvenirs comme une sorte de réparation ...
      Jacqueline Z

      Supprimer
  30. Anonyme27.9.16

    Superbe conte "la forêt des sucreries" qui nous replonge dans les délices et les affres de l'enfance. Odile

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme3.10.16

      Ecrit par des enfants d'une dizaine d'années justement !
      Ils étaient mes élèves ...
      JZ

      Supprimer

Pour vous aider à publier votre message, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire ci-dessus
2) Notez votre prénom ou pseudo dans le message
3) Dans la liste déroulante, choisissez "ANONYME"
4) Vous devez ensuite cocher : "je ne suis pas un robot"
4) Cliquer sur Publier !
VOILA !